mardi 11 septembre 2018

⟪Faites de la place⟫ de Regina Wong

Je viens de découvrir ce livre et j'avoue que j'ai été agréablement surprise.
La première partie parle de désencombrement ( encore et encore) et j'étais prête à le lâcher mais ma curiosité m'a poussé à poursuivre encore un peu...et de peu en peu....je suis arrivée au 4ème chapitre qui me parle de connaissance de soi et d'intention et cela continue de chapitre en chapitre : la colère, la jalousie, le lâcher prise, la reconnaissance, le contentement, la gratitude,  optimiser son budget ( mais pas pour se priver) , la consommation consciente, le sens de la vie, notre mission ....que de thèmes abordées par petites touches dans les autres livres et ici détaillées dans 4 gros chapitres.




Je conseille ce livre à tous ceux qui veulent comprendre le minimalisme dans toutes ses facettes, qui ont déjà désencombrés ou qui ont commencés et savent déjà comment s'y prendre et qu'ils veulent plus. Mais je pense quand même qu'il faut mieux avoir fini le désencombrement, en tous cas, la première couche, pour pouvoir bien comprendre les bienfaits, et pouvoir mettre en place de suite les petits défis proposés.




Regina ( lol ça me fait penser à la méchante reine ....(pour ceux qui suivent Once upon a time 😁) insiste beaucoup sur le fait que le minimalisme n'est pas une privation, mais une joie : la joie d'avoir moins, la joie de pouvoir posséder des objets de qualités,  la joie, d'avoir du temps, la joie de vivre dans l'instant présent, la joie de faire ce que l'on a envie de faire,  .....etc






Ce livre parle de minimalisme matériels mais aussi du reste et bien plus encore...sans jamais aborder d'autres thèmes comme l'austérité, la décroissance, l'écologie, le zéro déchet, etc, thèmes quelques fois associés au minimalisme mais souvent aussi confondus avec lui .

Alors si vous vous demandez ce qu'il y a après le tri, si vous vous trouvez devant votre maison "vide" et que vous ne savez plus quoi faire, quel chemin emprunter, je vous conseille ce livre .





samedi 25 août 2018

Ne confondez pas une vie simple avec une vie facile

 Ceci est un commentaire de Rachelle Crawford d' Abundant Life With Less , traduit et interprété






J'ai trié impitoyablement nos affaires,et il n'a pas fallu longtemps pour ressentir l'impact de vivre avec moins

Cette paix retrouvée a commencé à migrer dans la façon dont je passais mon temps. Je me suis retrouvé à épurer mon emploi du temps avec la même intensité que j'ai épuré mes affaires. Je pensais que c'était ça.


Alors, une chose en entraîne une autre.  Me voici, un an et demi plus tard, et une personne complètement différente à l'intérieur et à l'extérieur.
Vous voyez, ce minimalisme est une chose délicate. Il fait l'éloge à la simplicité, mais  mon esprit s'est éclairci aussi.
Il n'y a rien de simple à ce sujet.
Bien que le minimalisme soit axé sur les objets, j'ai trouvé que cela avait très peu à voir ,en fait, avec les objets. 
En voyageant vers une vie avec moins, j'ai été surprise de découvrir un monde de complexité. Cette vie, pas si simple, a continué à me défier, à remettre en question mes préjugés sur moi-même. Cela m'a obligé à transformer des zones de ma vie que, pendant si longtemps, j'avais laissé en pilotage automatique.



⟪Une fois que vous arrêtez d'apprendre, vous commencez à mourir."⟫ - Albert Einstein

Cette simplicité a remué des choses enfouies en moi depuis longtemps. Mon esprit été complètement chamboulé.



Aventure

Aussi longtemps que je me souvienne, j'ai toujours ressenti une attirance vers l'aventure.
En grandissant, l'amour de l'aventure a été remplacé par la peur de tout perdre. J'ai préféré la prévisibilité au hasard afin de maintenir un contrôle sur tout ce que je chéris
Cette vie simple a réveillé ma passion jadis endormie et m'a permis d'oser, sans avoir peur de l'inconfort,  à emprunter une autre voie. Cela m'a permis de lâcher prise et oser de grands sauts.

Je n'ai pas tout abandonné et parti dans un autre monde , j'ai découvert de petites façons de découvrir l'aventure dans ma vie quotidienne. Parce que selon les mots de Moana,

"L'appel n'est pas là-bas, il est en moi."






Découverte de soi

⟪soit vous traversez votre vie en la possédant soit vous restez spectateur et perdez tout mérite⟫ – Brene Brown
Je me cachais derrière mon fouillis et mes affaires pour éviter toute réflexion personnelle par peur de ce que je trouvais. Je ne disais que, si je me tenais assez occupé et que ma vie était pleine à craquer, je n'aurais pas le temps d'être responsable de l'état de mon âme.

Avec plus de temps à disposition, il ne me restait plus qu'à plonger en moi. Je n'étais pas très satisfaite de ce que j'ai trouvé.

Jadis remplie de curiosité, d’aventure, d’initiative et d'audace, je suis devenue une personne hors d’atteinte, sujette au risque, perfectionniste, se cachant derrières mes compétences et essayant de prouver ma valeur grâce à mon savoir faire.
Ma valeur était liée à ma capacité à être parfait, et cela m'a englouti dans une vie "difficile".

Faire ce dûr travail d’introspection m'a permis de trouver la vérité sur moi, qui je suis vraiment.
⟪C'est une chose redoutable et merveilleuse de rencontrer quelqu'un et de réaliser que c'est toi.⟫ – Fil Anderson



Apprentissage


J'ai perdu mon désir d'apprendre il y a longtemps. Après mon diplôme d'infirmière, est venu un ras-le-bol des études et ça a duré de nombreuses années. De mes croyances à mes responsabilités parentales, je pensais avoir tout compris. En retour, je me suis investi dans l’élimination des variables et la prévention des changements.

⟪Une fois que vous arrêtez d'apprendre, vous commencez à mourir⟫ - Albert Einstein
Devenir minimaliste a été l'une des plus grandes transitions que je n'avais pas encore entreprise. Cela m'a amené à découvrir que je pouvais changer et que la volonté de changer était le premier pas pour grandir.




Courage

J'endurais des choses difficiles. Je m'en souviens bien.

Je suis devenu inquiète. J'ai essayé de prétendre que mon inquiétude était en fait la responsabilité parentale ou la planification productive , mais à long terme, ces choses difficiles m'ont terrifié.

Appelez cela un besoin de contrôle ou de préservation de soi, mais finalement l'inquiétude devient de la peur et la peur devient une habitude.

Rien de bon ne pousse d'un lieu de peur, et le minimalisme m'a aidé à découvrir à nouveau mon courage.






Générosité


⟪L'héritage ne doit pas laisser des choses aux gens, il doit laisser quelque chose en eux⟫ – Peter Strople


Cette vie simple me permet de regarder les possessions matérielles sous un nouveau jour. Je me retrouve à valoriser mon temps et mes ressources non pas par ce qu'ils peuvent m'offrir, mais par la façon dont ils peuvent être utilisés pour me tourner vers les autres.

Plus que cela, je veux être généreux avec ma vie dans l’espoir de la partager , partager de l’espoir, transmettre.

⟪Notre vie n’est pas pour nous en premier lieu. Ça ne l'a jamais été. C'est pour les autres, et ces autres ont besoin de vous pour s'approprier leur vie et la partager.⟫ - Joy McMillan



Bien sûr, la vie simple conduira à moins. Moins à faire, moins à vouloir, moins à avoir besoin. Cependant, j'ai trouvé que la notion de "moins" était un leurre. Si "moins" est tout ce que vous êtes après, alors surveillez votre pas parce que la vie simple est truffée de trous de lapin. 


Ne confondez pas la vie simple avec une vie facile.

C'est simplement là que commence l'aventure. C'est là que nous trouvons un objectif et, à son tour, la capacité de découvrir ce qui nous rend vivants.

Maintenant que j'en sais un peu plus sur moi, j'ai réfléchi, peut-être que la vie simple n'a jamais 
était ce que j'étais...



jeudi 26 juillet 2018

Comment trier selon Joshua : j'ai besoin, je veux, j'aime



Peut-être que vous mourez d'envie de faire quelque chose de différent dans votre vie. Peut-être que vous voulez découvrir votre mission , changer de carrière, ou prendre un congé sabbatique, mais il ne semble pas raisonnable de faire un grand changement, de faire quelque chose de différent, n'est-ce pas? Vous êtes lié à votre travail écrasant, enchaîné à un revenu auquel vous vous êtes habitué, il a une emprise sur votre vie.
Mais vous pouvez vous libérer des entraves inutiles et de sa liste d'effets secondaires: stress, dette, mécontentement, anxiété, dépression. Nous deux avons repris le contrôle de nos vies avec une simple liste de trois catégories. Vous pouvez faire de même.


Première catégorie: les Besoins . 
De quoi avez-vous vraiment besoin pour vivre? 
Tout le monde est différent, mais la plupart d'entre nous ont les mêmes besoins de base. 
De quoi avez-vous besoin? Aliments? Abri? Vêtements?


Deuxième catégorie : ce que je veux . 
Cette catégorie est importante. Beaucoup de choses que vous voulez peuvent mener au bonheur. 
Le problème est que nous sommes trop indulgents avec "ce que je veux"
Des vêtements de marque, une nouvelle voiture, des achats compulsifs ....beaucoup finissent par être des "j'aime" au lieu de "je veux". 
Une autre façon de regarder cette catégorie est de se demander: 
Qu'est-ce qui ajoute de la valeur à ma vie? Livres? Piano? Aspirateur-robot?


Troisième catégorie : ce que J'aime . 
Cette catégorie est pour les choses dont vous  vous dites : 
"Ouais, j'aime ma radio par satellite, mais Je n'en tire pas beaucoup de valeur." 
Ou, "J'aime cette robe, c'est tellement mon style, mais je n'ai pas vraiment besoin de nouveaux vêtements»
Bon nombre des choses que nous achetons absorbent une bonne partie de nos revenus, et il est difficile de le remarquer pendant nos frénésies d’achats. 
Ces "j'aime" sont souvent des achats compulsifs qui ont l'air  bien dans l'instant, mais le pic méthamphétaminique ressenti après l'achat s'émousse au moment où le relevé de carte de crédit entre dans votre boîte aux lettres. Il se produit un étrange effet retour : il se trouve que vous n'en aimez pas vraiment beaucoup de vos "J'aime".

Vous avez fait votre liste, vous avez vos trois catégories, et maintenant il est temps d'agir. 
Nous allons commencer par le bas et remonter la pente. 

Mois 1, se débarrasser de 100% de vos J'aime. Tous doivent partir
Mois 2, se débarrasser de 100% de Je veux. Oui, tous (au début). 
Une fois que vous êtes sur le bon chemin, et que vous avez fait les changements nécessaires dans votre vie, vous pouvez réintroduire des "Je veux", un à la fois, bien que vous réaliserez probablement que vous voulez beaucoup moins de vos vieux "Je veux" , une fois que vous traversez un chemin plus significatif
Rappelez-vous, vos "Je veux" sont importants - ils ajoutent de la valeur à votre vie - mais ils ne sont pas plus importants que de changer votre vie.

Mois 3, réduisez vos besoins d'au moins 50%. Plus si vous le pouvez. 
Vous pensez peut-être, mais j'ai besoin d'un toit sur ma tête! J'ai besoin de manger! J'ai besoin de m'habiller! 
D'accord, vous n'avez pas besoin de vous débarrasser de tout: vous n'avez pas besoin de vivre dans une hutte et de manger uniquement des nouilles . Mais vous pouvez réduire considérablement votre coût de la vie. 
Pouvez-vous vendre votre maison comme nous l'avons fait tous les deux? (Joshua et Ryan)
Pouvez-vous réduire votre loyer de 50% (ou de 75% comme nous l'avons fait)? Pouvez-vous vendre votre voiture et en obtenir une moins chère comme Ryan? Pouvez-vous trouver des façons de réduire vos coûts alimentaires de 50% comme Joshua? Bien sûr vous pouvez. Bien qu'il n'y ait pas de réponse toute faite pour tout le monde, vous pouvez réduire vos dépenses et vivre avec plus de mesure. 

C'est "le prix à payer" pour atteindre vos rêves!
 Malheureusement, beaucoup de gens ne veulent pas payer le prix, et leurs rêves ne deviennent jamais des impératifs pour eux - ils restent des "je voudrais", qui se transforment en "Je souhaiterais", qui deviendront un jour "n'a jamais fait" - et cette histoire a toujours une triste fin .
Mais une fois que vous vous retirez des griffes de l'argent , vous vous inquiétez moins; et une fois que vous vous débarrasserez de vos soucis, vous n'aurez plus à vous inquiéter - vous serez en mesure de faire tout changement que vous voulez faire.
Cela ne signifie pas que vous devriez sortir et quitter votre emploi aujourd'hui-cela signifie que vous devriez planifier en conséquence, et quand vous serez prêt, vous pouvez prendre la bonne décision. Sachant que vous n'êtes plus piégé par les pièges de vos exigences de revenu antérieures, vous pouvez prendre une vraie décision, qui ne repose pas sur la peur.
Chaque changement prend du temps et a besoin d'action : il faut du temps pour qu'une fleur éclore. Ces changements sont effrayants au début (ils étaient terrifiants pour nous). Et bien que les grands changements soient souvent simples, ils sont rarement faciles, mais rien de ce qui en vaut la peine n'est jamais facile.

vendredi 6 juillet 2018

"Vivre simplement" d' Elisabeth Simard (6) et fin

je vous rappelle les liens vers les 5 premiers articles:

- l'intro
- le boulet invisible

la simplicité financière 
Lenteur et extase en famille



La maison qui fait du bien

Tout un chapitre est réservé à la cuisine et au ménage. Nous sommes ici plus proche du zero déchet, voire de la simplicité volontaire que du minimalisme.
Toutefois, quelques idées sont à retenir.

⟪Dehors les multiples gadgets inutiles et les machines ultra spécialisées !⟫

Nous pouvons faire sans machine ( ou presque) ce que nous mangeons. Il faut visualiser le cuisinier que nous sommes et faire un énorme tri dans la cuisine. Par exemple, quand nous n'avons pas de temps, au lieu d'ouvrir une boite, 

⟪je préfère me tourner vers des œufs bouillis, servis avec du pain, du fromage et des crudités⟫

des aliments de base qui sont dans nos frigos.
Chez Elisabeth, tout le monde participe à la préparation des repas, même les tout petits.
Tous ses secrets sont dans le livre ! Si pour vous la préparation des repas le soir et la gestion du dîner avec des petits est un soucis, je vous conseille vraiment ce chapitre.
Il y a aussi plein de recettes faciles et saines

⟪J'adore que notre maison soit petite et à aire ouverte. La famille est toujours ensemble même lorsque chacun s'affaire à son activité⟫ ( moi aussi 😀)

Prendre soin de sa maison, ce cocon confortable et douillet, ne doit pas être une corvée
Par exemple,


⟪apprécier l'odeur d'orange douce du nettoyant multi-usage pendant que je lave les comptoirs m'a permis d'apprendre ce travail qui nous permet d'être bien dans notre maison⟫

Nul besoin que tout soit étincelant, nous vivons dans un monde beaucoup trop désinfecté; 
E nous explique sa démarche et nous donne des recettes de produits simples à préparer et multi-usages.
Je trouve personnellement encore cela trop fastidieux pour moi et je préfère acheter des produits tout prêts. Comme tout à l'heure ces paragraphes sont plus orientés écologie et simplicité volontaire.
Mais ce qui est très intéressant chez E, pour celles et ceux qui souhaiteraient tenter l’aventure du faire soi-même, c'est qu'Elisabeth travaille en tant que responsable du développement durable et que justement une de ces tâches est de trouver des alternatives écologiques aux produits d'entretien ménager.

Ici encore, E intègre les enfants dans les soins de la maison ( vous remarquerez qu'elle dit soin de la maison et non corvée ménagère ou ménage). Cela fait partie de l’apprentissage globale. 


⟪L'enfant prend sa place qui lui revient au centre de son environnement quotidien. Il est un acteur présent et participatif. Cette idée inspire le respect.⟫

Par exemple, dès 2 ans, il peut plier le linge. C'est simple mais vraiment captivant pour un enfant de cet âge. On s'en fou que ça ne soit pas droit. On laisse explorer, pratiquer...


⟪Nous maudissons constamment la besogne manuelle répétitive et oublions à quel point elle peut être douce pour nos esprits trop occupés⟫
Ils se sentent si importants et en retirent une grande satisfaction.



Prendre soin de soi

Voici le dernier chapitre avant la conclusion,
⟪Adopter une vie saine pour soi d'abord, c'est comme mettre son masque à oxygène en premier dans l'avion⟫
Prendre soin de soi, peut être se lever 5 minutes avant les autres pour boire son café dans le calme, faire du yoga, marcher, écrire, pratiquer la gratitude...
Mais prendre soin de soi dit aussi pour Elisabeth ( car je ne suis pas tout à fait d'accord) produits de soins corporels.
E partage ses recettes à faire soi-même mais là aussi je préfère ne pas m'encombrer avec des stocks d'ingrédients, de passer du temps à la préparation. 
D'ailleurs E rappelle aussi que si l'on veut faire soi-même, cela ne doit pas être contraignant. Elle même achète certains produits.


⟪La salle de bain est un des endroits qui débordent de trucs inutiles et oubliés⟫

Si on utilise des produits qui respectent véritablement notre peau, on réduit considérablement le besoin d'hydratation. Une peau sèche est souvent due à un mauvais produit.




Conclusion


Elisabeth nous incite à prendre du recul, comme un peintre devant sa toile, à toujours remettre en question les choses établies, à se questionner sans cesse sur ce qui est bien pour soi et sa famille.
Nous sommes plus que nos possessions, nous sommes plus que notre boulot.
Et hurler haut et fort :


⟪Voici ce que je suis 
Voici ce que je ne suis pas 
Voici ce que je refuse et laisse derrière moi 
Voici ce que je construis⟫

voilà bien que minimaliste sans être dans le zero dechet ou la simplicité volontaire ( même si je me suis reconnue dans plus de choses que prévu)  et avec de grands enfants, j'ai beaucoup aimé ce livre; bon j'avoue j'ai zappé les recettes😜
ce livre n'est pas sorti en France encore alors je le met en roue libre ici, vous pouvez vous inscrire pour le recevoir et l'envoyer au suivant après
vous pouvez aussi le commander comme expliqué dans l'article (1)








mardi 3 juillet 2018

"Vivre simplement" d' Elisabeth Simard (5)

je vous rappelle les liens vers les 4 premiers articles:

- l'intro
- le boulet invisible

la simplicité financière 
Lenteur et extase en famille


L'éducation des enfants

Nous sommes toujours dans le chapitre "Lenteur et extase en famille" mais Elisabeth fait une grande part à l'éducation des enfants. C'est assez rare et mérite qu'on s'y attarde un peu. Elle ne donne pas de leçons mais nous livre sa vision des choses. Bien-sûr tout cela est un peu à coté du minimalisme pur.


⟪Tomber, se relever, apprendre.⟫
Comme pour les adultes, le silence et l'ennui ( Lenteur et extase en famillesont des véhicules puissants pour se découvrir.

On trouve même dans le livre une recette de pâte à modeler et une idée de mur à bricolage.


⟪La perfection me pue au nez⟫

La quête de la perfection risque d'enliser nos enfants dans un monde de trop plein. On cherche le meilleur, on va au-delà de ses besoins. 
E nous donne des conseils pour repenser l'univers des jouets.
Par exemple, les laissez jouer avec les objets du quotidien comme une casserole et une cuillère en bois, un drap pour faire une cabane... Avec moins de jouets, les enfants développent un sens du partage et de la résolution de problème étonnant.


⟪Mes garçons adorent jouer avec les petites autos. Il pourrait être tentant de leur faire plaisir en leur en offrant de nouvelles..../...Mais ne vais-je pas briser l'équilibre qu'ils ont eux-mêmes créé ensemble ? S'ils jouent des heures avec ce qu'ils possèdent déjà, nul besoin d'en ajouter.⟫

Il est primordial d’organiser et ranger les joutes par catégories.  Si tous est mis dans un gros coffre, ils semblent sans importance et n’invitent pas à la créativité.







L'enfant peut alors prendre un panier et l'emmener là où il veut pour jouer puis tout ranger et le remettre à sa place. L'enfant devient alors aussi plus soigneux.

⟪si on aime assez quelque chose pour le garder, on l'aime assez pour le ranger⟫

 On trouve également un grand chapitre à la préparation à la venue de bébé et la garde-robe des enfants.
Par exemple, E nous explique pourquoi et comment elle privilégie pour elle et ses enfants des vêtements simples aux couleurs neutres ( blanc, gris, noir, marine) sans "flafla" sans motif.
Toute la maison est organisée en gardant à 'esprit l'autonomie des enfants. Cela facilite le passage de l'étape "je fais pour eux" à l'étape "fais le tout seul"; bien-sûr cela n'enlève pas la longue route entre les deux qui exige notre présence.




Dans ce dressing, il y a tous les vêtements des 3 enfants; au centre sur les étagères les pyjamas et sous-vêtements, chacun a sa penderie; tout est accessible ; sauf la penderie du bébé qui est en haut; Elisabeth prévoit une réorganisation de l'armoire quand bébé aura grandi afin que tous soit accessible aux 3 enfants.

Pour entretenir les liens familiaux, E propose de garder une journée ( le week-end par exemple) sans écran, où toute la famille fait quelque chose ensemble : 1 jeu, discuter, cuisiner, sortir...
Il est important selon elle de choisir les instants de connexion aux écrans.

Voilà ce que je retiens de ce chapitre, mais mes enfants étant déjà grand, je n'ai pas eu envie de m'éterniser bien que j'y ai retrouvé des choses que je faisais/fais aussi.

...suite et fin ici


vendredi 29 juin 2018

Ma garde-robe




J'ai listé il n'y a pas si longtemps mes objets, juste pour me faire une idée, mais j'avais zappé la garde-robe
Ce n'est pas parce que j'en avais beaucoup, vous pourrez le constater très vite, mais parce que je préférai la faire à part

Je précise que je ne travaille pas mais cela ne change pas grand chose car je travaillais en blouse blanche donc je m'habillais comme à la maison, j'avais juste 2 blouses en plus dans mon placard

J'aimerai si je trouve et que je puisse me réapprovisionner à l'infini, un jour le tee-shirt idéal , le pull idéal, le pantalon idéal, n'avoir que des tenues identiques ( sauf pour quelques occasions particulières) 

Je me sent un peu comme Drew Barrymore, la célèbre actrice d'Hollywood, qui a récemment écrit : 

⟪ Premièrement, j'ai presque 40 ans. Les vêtements que je portais à 20 ans ne me correspondent plus du tout. Et après 2 accouchements, les vêtements que je portais à 30 ans ne sont plus à ma taille. En ce qui concerne mon style vestimentaire, c'est comme si j'étais arrivée à un carrefour de ma vie. Et franchement, par moments, j'avoue que c'est un petit peu pénible. ⟫

 J'aime bien aussi ce que dit Alice Gregory, écrivain :


⟪Porter un uniforme, c'est-à-dire porter les mêmes habits tous les jours, n'est pas du tout un manque de style. Au contraire, c'est montrer au monde que l'on est au-delà du style, car c'est une classification qui ne s'applique plus à nous⟫



⟪Quand vous lisez un livre pour enfants, les personnages principaux sont toujours habillés de la même façon tout le long de l'histoire. C'est une image qui rend le personnage iconique, qui laisse une trace dans votre esprit. ⟫

 Par ailleurs, cela suggère aussi une démarche mûrement réfléchie : la capacité de revoir et améliorer sa manière d'être. Mais je n'en suis pas encore là même si mes vetements sont très similaires et je sais ce qui me va, je n'ai pas trouvé encore le vetement parfait; mais ce n'est pas grave car c'est presque comme si.


Je suis donc une femme 👸, je ne travaille pas et j'ai 42 ans; je ne fais pas de sport, ni de ski, ni de trek ou autres; je ne fréquente pas le rotary club ou autre clubs/ soirées mondaines; je vis en Lorraine donc climat semi-continentale; je n'ai pas compté les bijoux et les sacs et les chaussures...tous mes vetements sont unis et de couleur neutre sauf les pyjamas et les foulards....histoire que les choses soient bien carrées, hein 😇

 Voici ma liste :
10 tee-shirts ( + 1 vieux pour le bricolage)
5 pulls
2 gilets
3 pantalons ( + 1 habillé)
1 jupe
3 pyjama ( 1 hiver, 2 été)
8 paires de chaussettes
8 culottes
2 soutifs
1 veste
1 manteau
2 foulards
1 écharpe
1 paire de gants

et tant que j'y suis voici celle de mon mari, qui lui aussi bosse en blouse blanche mais il aime avoir une chemisette en dessous :


Liste de Monsieur :
7 chemisettes
3 pantalons
5 tee-shirts
2 pulls
2 shorts
4 pyjama ( 2 hiver 2 été)
8 boxers
10 paires de chaussettes
4 paires de soquettes
1 costume
3 cravates
1 veste
1 manteau
1 tenue de sport


donc sans les sous vetements ( car en general ce n'est pas compté ) 

j'ai 32 vetements et mon mari 30
et nous n'avons pas du tout l'impression de manquer
c'est tellement simple et reposant d'avoir une petite armoire/commande/autre dans la chambre; quand je voie les immenses dressing à l'américaine, on dirait carrément des magasins, j'en ai froid dans le dos 😨



⟪c'est comme si je mangeais dans un restaurant 3 étoiles. Il y a moins de choix, mais je suis certaine de ne pas me tromper⟫  (Denaye Barahona)

  

⟪La mode change. Le style reste.» (le minimaliste)


et pour compléter voici un article que j'aime beaucoup : CHOISIR SES VÊTEMENTS


⟪Vous gardiez les meilleurs pour les grandes occasions? Mettez-les tous les jours. ⟫ ( le minimaliste)